Électricité durable

Pour l’avant-dernier cycle de Soleil Vert, j’ai voulu vous parler d’électricité et d’énergies renouvelables. Dans mon 2ème cycle sur les transports, j’avais promis de revenir sur les énergies renouvelables.
Voici donc le contenu des 3 chroniques de ce cycle.

Renouvelable ou pas

Revenons déjà sur un principe important quand on parle d’énergie : l’énergie ne se crée pas, elle se transforme.
Par exemple pour faire de la lumière, on va utiliser de l’électricité qui va chauffer un filament dans une ampoule (pour les quelques vieilles ampoules à filament qu’il nous reste).
Pour faire rouler notre voiture, on va utiliser l’énergie de la combustion de l’essence.
Et pour faire avancer notre vélo, on va utiliser l’énergie de ce qu’on a mangé et brûlé dans les cellules de nos muscles.

Et pour obtenir l’électricité chez nous, c’est pareil, on ne la crée pas à partir de rien, on transforme une autre forme d’énergie en électricité.

Et c’est cette source d’énergie à partir de laquelle on va produire l’électricité qui peut être renouvelable ou pas.
Mais il faut bien savoir que quand on parle de renouvelable ici, on parle à l’échelle de la vie humaine.

Le pétrole par exemple, comme je vous l’avais expliqué, ça se fait à partir de déchets végétaux qui vont être enfouis lentement sous terre grâce aux mouvements des plaques.
A priori, on peut imaginer qu’on pourrait en faire du nouveau, mais ça prendra quelques millions d’années. On ne se situe donc pas à l’échelle des sociétés humaines actuelles.

Pour parler d’énergie renouvelable on a besoin de savoir que la source primaire d’énergie sur laquelle on va se baser va nous survivre. Et pour ça, ben on n’a pas 36 solutions. On en a 3 en gros.

Mais avant de vous détailler le monde merveilleux des énergies renouvelables, je voulais refaire un petit point sur le nucléaire.

Certains vont dire que c’est une énergie « propre », mais pour moi on ne peut pas appeler une énergie propre juste parce qu’elle ne contribue pas au changement climatique. Il y a plein d’autres déchets que le CO2.
Je vous le redis : des déchets non recyclables et dangereux, c’est pas le top. C’est un peu comme le plastique qui finit dans les océans : ils ne se recyclent pas et ils vont étouffer les tortues et les poissons.

Mais alors, comment avoir des énergies durables et éviter le nucléaire aujourd’hui ?

Il faut savoir que depuis le 1er juillet 2007 en France, le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence pour les particuliers.
Ça fait donc 10 ans qu’on n’est plus obligé d’être chez EDF.
Et il se trouve qu’il y a pas mal d’entreprises qui, si vous souscrivez à certains contrats, vous assurent de vous fournir en électricité d’origine renouvelable.

Mais avant de voir tout ça, je vais d’abord vous parler des différentes énergies renouvelables (voir le site du gouvernement sur le sujet) utilisables pour faire de l’électricité !

Durable et renouvelable

La première source d’énergie renouvelable dont je vais vous parler c’est : la Terre.
Il se trouve que la Terre, c’est une grosse boule de matière, et qu’au milieu on a de la matière en fusion. Ça fait un moment que ça brûle et autant vous dire qu’on sera tous mort depuis trèèèèès longtemps quand ça s’arrêtera.

Donc la Terre est bien durable.

Et il se trouve donc qu’une grosse masse de matière avec un coeur qui chauffe, ben ça a une température qui est assez constante à l’intérieur. Quand on creuse, on n’a pas de vent pour refroidir ou de rayons du soleil pour réchauffer.
On peut donc utiliser cette température constante pour faire des transferts de chaleur.
C’est ce principe qu’on utilise en géothermie et pour les pompes à chaleur.

La 2ème source bien durable qu’on a, c’est en fait un combo : la Lune + le Soleil.
Car il y a une loi physique qui veut que les corps s’attirent. M’en demandez pas plus, ça il va falloir le conceptualiser.
On a donc la Lune tout près de nous, qui va essayer d’attirer la Terre, mais vu qu’elle est quand même bien plus petite que nous, ça ne marche pas top mais ça attire ce qu’il y a la surface et qui peut bouger : l’eau des océans.
Et il se trouve que le Soleil aussi il attire l’eau de la mer ! Rajoutons à ça que la Terre tourne sur elle même, ce qui pousse aussi l’eau vers l’extérieur et ça nous donne : Les marées ! (voir cet interview pour comprendre le principe des marées)
Et oui ! Et là on transforme donc l’énergie des mouvements de l’eau, en électricité.

Et alors, la dernière source, et bien c’est le Soleil, qui a lui tout seul, nous fournit pleins de formes d’énergie qu’on peut utiliser pour faire de l’électricité.

Évidemment on a l’énergie solaire.
Pour la faire courte, la lumière du Soleil est composée de plusieurs ondes, qui selon leur fréquence / leur longueur d’onde, sont visibles ou pas et ont plus ou moins d’énergie dedans.
On parle de spectre, et dans le visible, on a des ondes qui vont se voir du rouge au violet en passant par toutes les couleurs de l’arc en ciel. Quand elles sont toutes mélangées ça fait du blanc. En dessous du rouge on aura les infra-rouges (IR) et au-dessus du violet on aura les ultra-violet (UV).
Et la lumière est donc pleine d’énergie. On le voit très facilement quand on utilise les UV pour bronzer : la lumière va stimuler nos cellules pour qu’elles fassent de la mélanine, mais si on les stimule trop ça fait muter l’ADN et ça fait des cancers.
Mais la lumière, ça chauffe aussi, et là ce sont plutôt les IR qui sont en cause.
Avec l’énergie solaire, on va transformer l’énergie de ces ondes, en électricité, grâce à ces cellules photovoltaïques, mot dans lequel on retrouve photo pour la lumière et volt pour l’électricité.

Mais donc le Soleil ne nous fournit pas que l’énergie solaire.
Je vous ai bien dit que la lumière du Soleil ça chauffe. Et bien quand le Soleil chauffe l’eau des océans, l’eau s’évapore un peu, et va former des nuages. Ces nuages, quand ils tombent en pluie ou en neige sur la Terre, ça forme des rivières et des fleuves.
Et sur les fleuves on met : des barrages !
L’énergie hydraulique est donc une énergie solaire au départ.

C’est la même chose avec les éoliennes. Le vent ça vient de mouvements de masses d’air. Les masses d’air plus chaudes, chauffées par le Soleil, veulent monter au-dessus des masses d’air plus froides, donc ça circule et ça fait du vent.

Pour les courants marins et les hydroliennes c’est un peu le même principe.

Et puis il nous reste évidemment tout ce qui vient des plantes qui poussent grâce à l’énergie solaire : biocarburants et biogaz.

Les fournisseurs d’électricité verte

Tout au long de l’année, vous avez pu suivre mon cheminement vers un mode de vie plus durable et écologique : le vélo qui fait mal aux cuisses, le zéro déchet qui n’est pas si facile sauf pour la gourde (#jesuisgourde), les trucs que j’ai mis en place pour faire des économies d’eau, la façon dont je me fournis en produits alimentaires…

Et pour finir cet avant-dernier cycle, on va pouvoir voir ensemble une dernière étape, accessible pour tout un chacun même en ville, et que je n’ai pas encore mise en place : passer à un fournisseur d’énergie renouvelable pour la maison.

La peur du changement et une légère phobie administrative m’en ont empêché, mais maintenant qu’on va déménager, c’est décidé : on va changer !

Pour préparer cette chronique, je m’étais donc mise en situation : je ne suis pas une pauvre loque administrative avec une loyauté mal placée, je vais changer mon fournisseur pour une entreprise qui me garantira qu’il injectera dans le réseau la même quantité d’électricité renouvelable que ce que je consomme.

À l’époque, pour ça, je m’étais rendue sur le site de Que choisir, pour comparer les différentes offres. Il y a d’autres comparateurs en ligne, mais celui-ci est totalement indépendant.
Pour actualiser l’offre, je l’ai refait pour cet article : je me suis donc munie de mes dernières factures pour avoir ma consommation, j’ai rentré mon code postal, la puissance à laquelle j’avais souscris et hop.

Cela m’a donné 42 offres (contre 31 en juin), dont 156 (17 en juin) offres qui me feraient économiser par rapport à ce que je dépense pour l’instant, plutôt cool.
Et dans ces 16 offres, il y en avait 8 (6 en juin) qui en plus, proposaient de l’électricité 100% renouvelable : carrément cool !

Dans le lot on a des entreprises qui ne fournissent :

  • que des offres 100% renouvelable, de l’électricité ET du gaz,
  • que des offres 100% renouvelable, et que de l’électricité,
  • des offres classiques et des offres renouvelables, de l’électricité et du gaz,
  • ou des offres classiques et des offres renouvelables et que de l’électricité.

Donc : il y a du choix ! Et en plus tous garantissent que tout se fait super simplement !

Je voulais aussi vous parler d’un autre fournisseurs si en plus vous êtes super militant : c’est Enercoop.
En plus de fournir de l’électricité renouvelable, c’est une structure coopérative, qui porte donc des valeurs sociales très fortes.
Dans le résultat du comparateur de Que Choisir, ça ne me faisait pas économiser, mais ça dépend de où vous êtes et de votre consommation.
Et puis certains seront d’accord de payer plus cher pour avoir une électricité à la fois durable et citoyenne.

En conclusion : Ne soyez pas une grosse nouille, changez pour un fournisseur vert.

Les commentaires sont fermés !