Fruits et légumes : sémantique dans Soleil Vert

Le 18 avril dernier, je me suis pris la tête toute seule sur les termes fruits et légumes dans Soleil Vert. Tant de confusion dans mon cerveau que j’en ai même fait une belle faute de français en fin de chronique !
Alors vous pouvez réécouter ça ici, ou lire la chronique (sans faute) ci-dessous !

* * *

Vous le savez déjà, dans une autre vie j’ai étudié l’agronomie et donc la biologie, et j’ai même été prof de bio !

Chaque métier entraîne souvent des petites habitudes ou modes de pensée bizarres pour le commun des mortels : les déformations professionnelles.
Une des miennes c’est de tiquer quand j’entends parler de légumes. De fruits et de légumes même.

Quand j’entends « légumes » je pense légumineuses, Fabacées pour les intimes : les haricots, le soja, la luzerne, les lentilles…
Cette merveilleuse famille de plantes qui a la capacité de se mettre en symbiose avec des petits champignons au niveau de ses racines et de récupérer l’azote de l’air (oui, il y a de l’air dans le sol, et de l’azote dans l’air, du diazote N2 même).
Les petits champignons, donc, fixent l’azote et le passent à la plante. Ça permet à ces plantes d’être riches en protéines végétales et ça en fait donc des supers aliments pour nourrir les animaux comme les vaches, les cochons et nous !

Mais quand on parle de légumes on ne parle pas seulement des haricots, on parle de plein d’autres sortes de végétaux ! Alors je trouve ça un peu réducteur.

Quant aux fruits, je ne trouve pas non plus très sympa de les réduire aux fruits sucrés pour le dessert.
Au niveau biologique, le fruit c’est ce qu’on obtient quand une fleur est fécondée et ça contient donc les graines.
Donc techniquement, les haricots sont des fruits, les tomates aussi, les courges, les aubergines, les courgettes, les châtaignes, les noix, …

On a donc des légumes qui sont des fruits. Mais le pire c’est que tous les fruits n’en sont pas. Certains sont des faux-fruits, comme la fraise, par exemple. La fraise, c’est ce qui porte les fruits de la plante. Les vrais fruits ce sont les toutes petites graines dures qui nous restent dans les dents. Et je ne vous parle même pas des fruits qui n’ont pas de graines, comme les bananes !

Pour éclaircir cette confusion, je suis allée chercher les définitions des fruits et des légumes dans mon fidèle dictionnaire de poche édition 1988.

Fruit : n.m. Inclinaison donnée au côté extérieur d’un mur.

Hein ? Ah non, c’est au-dessus.

Fruit : n.m. Production végétale qui succède à la fleur.

Ah bah oui bien, court, correct, efficace.

Passons à légume : n. f., dans le langage populaire : personnage influent.

Il est vraiment vieux mon dictionnaire.

On a aussi, légume : n.m. Végétal employé comme aliment.

Ah bah voilà, super ! Sauf qu’on n’emploie pas toujours tout le végétal comme aliment. On mange parfois leurs fruits, comme avec le concombre, leurs bourgeons de tige comme avec les choux de Bruxelles (ou pas, on n’est pas obligé), leurs bourgeons souterrains avec les asperges, leur racine avec la base de leur tige avec radis, et évidemment leurs feuilles comme avec les épinards et la racine comme avec la carotte.

Alors j’ai réfléchi et je me suis d’abord dit qu’on pourrait plutôt dire verdure comme les espagnols, mais en fait non tous les végétaux qu’on mange ne sont pas verts.
Alors je vais plutôt essayer d’employer “végétal comestible” par exemple.

Ou alors je vais continuer à dire fruits et légumes comme tout le monde, à culpabiliser parce que je n’en mange pas assez tout en tiquant intérieurement à chaque fois que je regarde la liste des produits de saison affichée sur mon frigo.

Les commentaires sont fermés !