En attendant la suite : agriculture et mode de vie

Depuis ma série de chroniques sur le zéro-déchet, j’ai fait 2 autres thèmes pour Soleil Vert sur SUN : l’agriculture biologique (où j’ai parlé fertilisation, protection des cultures, santé des agriculteurs et moyens d’achat) et les économies d’eau (avec la consommation en eau domestique, les bons gestes normaux et les gestes rêvés).

Je ne vous retranscris pas cela ici car il y a très peu de nouveau par rapport à mes chroniques vertes déjà publiées : Pourquoi je mange bio 1 et 2, et Pourquoi je fais pipi sous la douche et moins de shampoings.

Par contre, je voulais partager avec vous cette vidéo de DataGueule qui décrypte le système agricole actuel et avec laquelle je ENTIÈREMENT d’accord.

Petite mise à jour également sur les différents changements zéro-déchet et minimalistes que j’ai en cours :

  • Côté beauté :
    • J’utilise de l’huile de noix de coco pour tout : démaquillage, hydratation, rasage, démêlant et bientôt masque pour cheveux.
    • Je teste une mélange huile de noix de coco + beurre de karité, le tout fouetté (comme ici) pour le corps.
    • J’essaie le savon solide surgras nature de Lulu & Guite, fabriqué à Couëron (local en plus !).
    • Je reste fidèle au shampoing solide, je suis toujours à un shampoing tous les 4 jours.
    • J’essaie le déodorant maison avec de l’huile de coco, du bicarbonate de soude, de la fécule de maïs et de l’huile essentielle.
    • Quand mes produits actuels seront finis, je vais passer au dentifrice solide et essayer le gel d’aloe vera + huile végétale pour m’hydrater le visage.
  • Côté maison :
    • On a mis l’arrosoir directement dans la douche pour le remplir avec l’eau qui chauffe.
    • J’essaie de n’acheter que d’occasion (pour mon portable) ou français (pour ma gourde) ou européen (pour mes chaussures) ou éco-conçu (pour mon sac à main).
    • Je continue à faire notre lessive et notre nettoyant ménager mais le mélange bicarbonate de soude + vinaigre blanc + eau bouillante n’est pas venu à bout du lavabo et de la douche bouchés.
    • On essaie la macération des écorces de clémentines dans le vinaigre blanc pour le nettoyant (au savon et futur nettoyant à vitre quand l’entamé sera fini).
    • J’ai fait passé le savon de Marseille (un peu trop agressif) de la salle de bains à la cuisine pour la vaisselle : à voir, j’ai l’impression que ça laisse la vaisselle un peu grasse. Ça servira au moins de savon à mains dans la cuisine.
    • On est d’ailleurs passé au liquide vaisselle en vrac, les recettes tentées ne nous ayant pas convaincus.
    • Je continue à chercher des solutions recyclables, en vrac, sans plastique, petit à petit sans chambouler tout.
    • Je fais toujours un maximum de vélo pour mes déplacements quotidiens.

Je me rends compte que j’aime vraiment cette démarche : rendre ma consommation en adéquation avec mes valeurs, à tous les niveaux (pas juste au niveau de l’alimentation). C’est peut-être le meilleur moyen pour avoir l’impression de sauver le monde finalement ?

Les commentaires sont fermés !